Quel est le rôle du sophrologue?

Tout d'abord je pense que lorsque nous devenons sophrologue ce n'est plus un rôle mais une façon d'être.

En effet, au cours de nos formations, nous apprenons tout ce qu'il faut savoir, nous mettons en pratique et nous vivons les exercices, ce qui nous permet d'acquérir un savoir faire, mais aussi de développer un "savoir- être" nouveau.

Il ne suffit pas de nous comporter de telle manière en séances et puis d'une autre dans notre vie personnelle.

Cependant, nous sommes des êtres humains comme les autres avec des compétences et des limites (je ne suis ni médecin, ni pharmacienne,ni psychologue, ni relaxologue, ni masseuse...), des choses qui nous font réagir plus que d'autres et selon notre principe de réalité objective nous devons en prendre conscience avant d'accepter d'apporter (tant que possible) notre aide à une personne.

Et oui, même si j'ai appris à gérer mes émotions, mon stress, si je suis un peu plus apte chaque jour à m'adapter aux évenements de ma vie, je reste connectée plus que jamais à mes ressentis et je dois m'écouter pour mieux réagir. Ce qui inclut de m'accepter telle que je suis et de faire confiance à mon intuition.

Une fois cela pris en compte, il m'est fort agréable d'être pleinement présente pour la personne, de l'écouter avec bienveillance, d'être centrée sur elle, ces ressentis, son vécu, les faits...

Je ne suis pas là pour conseiller, juger ou solutionner la problématique du sophronisant, mais pour l'accompagner dans son cheminement. C'est-à-dire que je ne sais pas ce qui est bien pour la personne, je lui apporte mon soutien dans sa démarche et je l'amène à prendre conscience de sa relation à la situation et trouver des outils pour s'y adapter et l'affronter au mieux par l'expérimentation, révélant ses potentiels.

Le métier de sophrologue est une expérience de chaque jour, de chaque personne, il est d'une grande richesse .

Le sophrologue professionnel
Retour à l'accueil